Texte à méditer :  
genverre.jpg


  

 787638 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Safre (Soufre)
Oxyde de cobalt, teinte le verre en bleu (notamment les vitraux).

Salicor
Fondant obtenu par combustion de la salicorne, herbe des rivages marécageux. Se présentait sous forme de pierre au XVIe siècle.

Salin ou Salein
Voir Fondants

Santé des verriers à Baccarat en 1900 (GVE)

1. Apprentis verriers ou gamins

 Il y a environ 200 apprentis verriers, appelés gamins, et âgés de 12 à 16 ans.  Avant d'être admis, ils subissent, en présence du directeur, du médecin et des employés du service, un examen. On s'assure ainsi que leur constitution physique, leur instruction primaire et la moralité de leur famille sont satisfaisantes.  L'enfant, quel que soit son âge, reçoit dès le premier mois 20 F par mois; le septième mois 22 F; le huitième 24 F; ensuite les augmentations et l'avancement ne suivent plus de règle fixe et dépendent des progrès et des efforts de chacun.

2. Repas des gamins

La compagnie fait servir aux gamins, moyennant une retenue de 5 F par mois, chaque jour à 11 heures, un repas composé de bouillon gras, viande de boeuf, légumes et vin. Ce repas facultatif est destiné à assurer une alimentation fortifiante à des enfants dont le travail, quoique très sain, est assez fatigant, et qui, pour un assez grand nombre, appartiennent à des familles peu aisées. Son prix de revient, 40 centimes, est le double de la rétribution demandée.

3. Pension des apprentis

Le recrutement des gamins par les enfants de Baccarat étant depuis longtemps insuffisant pour ses besoins, la Compagnie des Cristalleries a créé une institution recevant les enfants de l'extérieur et les orphelins de la ville qui désirent faire l'apprentissage du métier de verrier. Ils sont logés, nourris et entretenus de toutes choses nécessaires à la vie. Les achats de vêtements et de chaussures restent seuls à leur charge. le blanchissage et le raccomodage sont assurés gratuitement. Les enfants font 4 repas par jour. A l'exception du vendredi, un des repas de chaque jour au moins est servi en aliments gras. Les malades sont soignés dans une infirmerie spéciale par le médecin de l'usine et les religieuses attachées à l'établissement. Les dortoirs sont surveillés et garnis de sommiers élastiques. On veille à l'accomplissement des devoirs religieux.  Les cours de récréation sont plantées d'arbres et pourvues d'appareils de gymnastique. Tout enfant admis à l'institution reçoit en débutant un gage qui, déduction faite du prix de la pension, lui laisse un excédent minimum de 14 F par mois, excédent qui augmente avec l'ancienneté du gamin. Ce prix de pension est loin de couvrir les frais de l'institution qui, dans ces dernières années, a coûté en outre, en moyenne, 18 000 F à la Compagnie. Le nombre de gamins à la pension est très variable; il a été jusqu'à un maximum de 175. Dans ces dix dernières années, il y a eu 805 admissions. Nous devons constater que la proportion de ces enfants qui terminent leur apprentissage à Baccarat et y deviennent des ouvriers est faible. Ils ne résistent pas comme les enfants indigènes aux fatigues matérielles et aux difficultés de toutes sortes. Ils n'ont ni la même énergie ni le même désir de parvenir. D'autre part, leurs parents sont généralement indifférents et ne s'en séparent qu'avec l'arrière pensée de les rappeler dès qu'ils pourront être occupés dans leur voisinage. Pour faciliter l'apprentissage aux jeunes gens des villages situés à proximité de Baccarat, des services de voitures ont été organisés, qui les amènent le matin et les reconduisent chez eux après le travail.

4. Conditions de travail

Il n'y a pas de travail de nuit; Les ateliers chôment le dimanche; la durée du travail est de 10 heures. Pour les trois quarts du personnel: entrée dans les ateliers à 7 heures du matin, repos de midi à 1 heure et sortie à 6 heures du soir. Les verriers, représentant un quart du personnel total, travaillent, en été, de 5 heures du matin à 11 heures et de midi à 4 heures; en hiver, de 6 heures à midi et de 1 heure à 5 heures. Le samedi, les ateliers de femmes ferment à 4 heures, après 8 heures de travail seulement, de façon à laisser, ce jour-là, aux ouvrières plus de loisirs pour la mise en ordre du ménage et l'entretien des vêtements. Un personnel réduit au strict nécessaire est occupé la nuit à la surveillance et à la conduite des feux.

5. Accidents

Les accidents sont rares. dans ces dix dernières années, on en compte trois mortels. Le dernier étant survenu après l'entrée en vigueur de la loi nouvelle, il s'est trouvé que la pension de la veuve, calculée sur les bases appliquées à baccarat précédemment, était sensiblement supérieure au chiffre inscrit dans la loi.

6. Service médical

Un médecin est attaché à l'usine qu'il habite. Il donne deux fois par jour, dans son cabinet, des consultations gratuites aux ouvriers, ouvrières, et en général à ceux qui sont à la charge de personnes occupées à l'usine. Autrefois, les visites du médecin à domicile étaient gratuites. cette gratuité produisait des abus nuisibles à la bonne marche du service; aussi les visites ont-elles été taxées à un tarif qui les met à moitié du prix en usage dans la clientèle ordinaire chaque fois qu'elles sont faites dans des familles non indigentes. Le médecin visite la crèche et la pension des gamins; il délivre gratuitement les certificats exigés par les institutions de prévoyance et de retraite......etc..etc...

7. Bains et douches

 ..........................Deux cabines sont réservées aux bains sulfureux, utiles à certaines catégories d'ouvriers et d'ouvrières, dont le travail donne des poussières dans lesquelles il existe une certaine quantité de plomb.  .......................... Une salle de douches de 20 cabines est affectée aux hommes. Il existe une piscine d'eau chaude où les gamins prennent leurs ébats après le travail.

Savon du verrier
Nom donné par les verriers au bioxyde de manganèse qui a la propriété de décolorer le verre (voir Manganèse).

Savonnage
Opération suivant le doucissage des glaces (voir Doucissage) ; il s’agit en fait d’un doucissage plus fin.

Schaff
Nom (allemand) donné en Argonne et en Lorraine à l’étagère où l’on stockait les manchons fabriqués dans la journée par chaque ouvrier.

Schoef
Equivalent malinois du lien.

Silaindre
Orthographe de « cylindre » chez les anciens verriers normands.

Silice
Base de la composition du verre (60 à 75 %). C’est en fait « le » produit vitrifiable. Il est à base de sable, de grès, de cailloux, etc.

Smalt
Verre bleu que l’on obtient en fondant du minerai de cobalt grillé dans une matière vitrifiable.

Somme
Panier utilisé en Franche-Comté pour le transport de grandes feuilles de verre (environ 80 x 60 cm), transportées dans des emballages.

Suin
Nom donné aux sels minéraux et aux sels de fer résidus de fusion que l’on écume à la surface de la fritte après recuisson.

 

Dictionnaire Français / anglais